CNRS IMM AMU CapEnergies BIP SEM FEDER

Rechercher




Accueil > Actualités

Xie WANG a soutenu sa thèse le vendredi 7 décembre 2018 à 13h

par Webmaster - publié le , mis à jour le

« Biochemical and electrochemical studies of metalloproteins involved in oxygen reduction pathway in Acidithiobacillus ferrooxidans »
« Etude biochimique et électrochimique des métalloprotéines impliquées dans la voie de la réduction de l’oxygène chez Acidithiobacillus ferrooxidans »
Vendredi 07 décembre à 13h00
Amphithéâtre "Pierre Desnuelle"
Devant la commission d’examen formée par :

M. Stéphane Arbault, Examinateur NSysA, Univ. Bordeaux
Mme. Kylie Vincent, Examinatrice ICL, Univ. Oxford
Mme. Anne Durand, Examinatrice I2BC, Univ. Paris-Saclay
Mme. Violaine Bonnefoy, Invitée LCB, IMM, Marseille
Mme. Wafa Achouak, Rapportrice LEMIRE, CEA, Cadarache
M. Bastien Doumeche, Rapporteur ICBMS, Univ. Lyon 1
Mme. Elisabeth Lojou, Directrice de Thèse BIP, IMM, Marseille
Mme. Marianne Ilbert, Co-Directrice de Thèse BIP, IMM, Marseille

Résumé
Acidithiobacillus ferrooxidans est un modèle bactérien parfaitement adapté à l’étude de la survie en milieu acide. Si plusieurs métalloprotéines ont été identifiées et caractérisées d’un point de vue biochimique, le fonctionnement de la chaîne respiratoire couplant l’oxydation du fer ferreux à la réduction de l’oxygène dans cet organisme n’est pas élucidée.
Au cours de ce travail de thèse, après avoir optimisé les conditions de croissance de la bactérie et de production des protéines redox impliquées, nous avons reconstitué sur interface électrochimique une partie de la chaîne respiratoire d’A. ferrooxidans dans le but de déterminer étape par étape le chemin de transfert d’électrons (TE). Notre attention s’est portée sur trois protéines qui interagissent dans la chaîne respiratoire : la cytochrome c oxidase (CcO), la cuprédoxine AcoP, qui copurifie avec la CcO mais de fonction inconnue, et un cytochrome dihémique (Cyt c4) proposé comme interagissant avec la CcO. La mise en évidence, puis la quantification d’un TE intermoléculaire entre le Cyt c4 et AcoP, puis entre le Cyt c4 et la CcO nous a permis de proposer un rôle pour AcoP et un nouveau chemin de TE vers la CcO. Nous avons ensuite étudié les propriétés électrochimiques de la CcO vis à vis de la réduction catalytique de l’O2. Nous avons mis en évidence la forte affinité de cette oxidase envers l’O2. Nous avons établi les fonctions chimiques requises pour obtenir une connexion directe de l’enzyme sur nanomatériaux carbonés. Nous avons ainsi pu montrer que la CcO de A. ferrooxidans réduisait l’O2 à des potentiels 500 mV plus anodiques que les CcO neutrophiles. Affinité pour O2 et haut potentiel redox font de cette CcO une enzyme de choix pour développer une nouvelle génération de piles à combustible enzymatique.

Abstract
Acidithiobacillus ferrooxidans is one of the most studied bacterial models to understand how to survive in an acid environment. Although several metalloproteins have been identified and characterized from a biochemical point of view, the electron transfer pathway (ET) of the respiratory chain coupling the oxidation of ferrous iron with the reduction of oxygen in this organism has not been elucidated.
During this thesis work, after having optimized the growth conditions of the bacterium and the production of the redox proteins involved, we reconstituted on the electrochemical interface part of the respiratory chain of A. ferrooxidans for the purpose of determining step by step the ET. Our attention focused on three proteins that interact in the respiratory chain : cytochrome c oxidase (CcO), the cupredoxin AcoP, which co-purifies with CcO but of unknown function, and a cytochrome dihemic (Cyt c4) proposed as interacting with the CcO. The demonstration, then the quantification of an intermolecular ET between the Cyt c4 and AcoP, then between the Cyt c4 and the CcO allowed us to propose a role for AcoP and a new pathway for the ET to the CcO. We then studied the electrochemical properties of CcO with respect to the catalytic reduction of O2. We have demonstrated the strong affinity of this oxidase for O2. We have established the chemical functions required to obtain a direct wiring of the enzyme on carbon nanomaterials. This showed that A. ferrooxidans CcO reduced O2 at potentials 500 mV more anodic than neutrophilic CcOs. Affinity for O2 and high redox potential make this CcO an enzyme of choice to develop a new generation of enzymatic fuel cells.